Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Benjamin Leroux, Advens : La cybersécurité nécessite un alignement sur les besoins métiers

août 2017 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation aux Assises de la Sécurité, Advens mettra l’accent sur son offre de SOC, mySOC en proposant des démonstrations interactives. Pour Benjamin Leroux, Responsable Innovation & Marketing d’Advens pour espérer relever le défi de la cybersécurité, la sécurité doit être orchestrée et industrialisée, alignée sur les enjeux métiers et délivrée "as-a-service".

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Benjamin Leroux : Nous allons mettre en valeur mySOC, notre solution tout-en-un délivrant la sécurité « as a service ». mySOC combine tous les atouts d’une plateforme SaaS et toutes les expertises nécessaires pour proposer une sécurité agile et industrialisée, adaptée aux défis de l’ère numérique. Nous allons illustrer la prise en compte des enjeux Métier et l’alignement du SOC sur les risques réels des organisations. Nous vous invitons sur notre stand pour voir mySOC en action au travers d’une démonstration interactive. Venez y participer !
Au-delà du SOC nous présenterons de nombreux retours d’expérience, avec un focus sur l’accompagnement Sécurité des grands projets de transformation numérique (intégration dans les démarches Agiles, sécurité du Cloud et des applications, protection des données, etc.).
Nous partagerons également les chiffres tirés de la synthèse de nos audits et tests d’intrusion (317 missions réalisées en 2016). Enfin nous pourrons échanger sur les différentes missions de conformité et d’accompagnement à la certification que nous avons menées, avec un focus sur la prise en compte de la sécurité par les hébergeurs et les fournisseurs de services SI.

GS Mag : Quel va être le thème de votre conférence cette année ?

Benjamin Leroux : Notre atelier est un retour d’expérience sur le SOC. En 2017, choisir et déployer un SOC n’est plus une intention mais une réalité. Nous partagerons les différents facteurs à intégrer pour faire d’un projet SOC un succès pour la démarche Sécurité. Et nous challengerons aussi le véritable apport des nouvelles technologies dont tout le monde parle comme le Big Data et le Machine Learning.
Nous bénéficierons du retour d’un client, l’Etablissement Français du Sang, mais également de l’intervention du FSSI des ministères chargés des affaires sociales.

GS Mag : Comment va évoluer votre offre pour 2017/2018 ?

Benjamin Leroux : Nous allons poursuivre le développement de nos programmes transverses. Nos connaissances sectorielles poussées nous ont permis d’apporter des réponses aux Métiers, en particulier dans les domaines de la distribution, de la santé, de la finance et des services publics.
Nous allons les enrichir davantage pour proposer à nos clients la sécurité dont le monde digital a besoin (sécurité des API et le l’IoT, DevOpsSec, prise en compte des nouveaux usages et des modes de consommation de l’information par les nouvelles générations, etc.)
Enfin, nous allons étoffer encore le catalogue de services de mySOC. Il va permettre une gestion tout-en-un des problématiques de sécurité opérationnelle. Intégration de l’IoT, surveillance des actifs dans le cloud, plateforme collaborative de la sécurité au quotidien : mySOC va adresser ces problématiques et va permettre un nouveau mode de delivery de la sécurité, centré sur les résultats.

GS Mag : Comment votre produit permet aux entreprises de répondre aux nouveaux besoin de compliance issue de la LPM, la Directive NIS ou encore le RGPD ?

Benjamin Leroux : mySOC a été choisi par plusieurs clients pour contribuer à leur démarche de conformité. C’est notamment un axe qui sera partagé par l’Etablissement Français du Sang lors de notre atelier. Il répond directement aux attentes de la LPM, telles que la cartographie, la gestion des patchs ou encore la surveillance. En ce qui concerne le RGPD, le SOC va donner la visibilité nécessaire à la remontée des incidents mais il va surtout renforcer la mesure de l’efficacité des protections !

GS Mag : Quelle sera votre stratégie commerciale pour cette année ?

Benjamin Leroux : Nous allons toujours et encore renforcer nos relations avec nos clients, en poursuivant nos travaux avec les RSSI à travers tout le territoire. Nous allons également accompagner tous les acteurs de la transformation numérique, en interne chez nos clients comme leurs fournisseurs de services. Et de plus en plus nous travaillerons avec les DPO et acteurs en charge du sujet « Privacy ».

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Benjamin Leroux : Pour espérer relever le défi de la sécurité à l’ère numérique, la sécurité doit être orchestrée et industrialisée, alignée sur les enjeux métiers et délivrée "as-a-service". Nous vous aiderons à atteindre ces objectifs, pour stopper l’accumulation de moyens et s’engager dans une logique de résultats !


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants