Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Placoplatre surveille sa chaîne de production avec les caméras réseau Axis Communications

janvier 2008 par Marc Jacob

La société Placoplatre, n°1 français des produits à base de plâtre, fait parti du groupe Saint Gobain division Gypse. Ce spécialiste du plâtre et de l’isolation PSE (plâtre, isolants, dalles de plafonds) dispose aujourd’hui de 20 sites de production en France dont le site de Chambéry. Construite en 1965, cette usine de 14 hectares dont 5,9 h de bâtiments, emploie 200 collaborateurs et fournit 40 millions de m2 de plaques de plâtre par an.

Depuis 1992, le site de Chambéry était équipé d’un système analogique comprenant 8 caméras, 2 écrans de contrôle et 1 magnétoscope. Celui-ci avait pour objectif de surveiller une partie de la chaîne de production.

Afin d’être plus productif, Placoplatre a fait évolué sa chaîne de production en 1999. Cette évolution a permis d’augmenter sa rapidité : aujourd’hui, la chaîne assure une production sur 90 mètres /min au lieu de 60. Cette automatisation des process a donc poussé Placoplatre à repenser son système de vidéosurveillance car il n’était plus en adéquation avec les changements effectués. Certains postes par exemple ont été réaffectés et des zones spécifiques de la chaîne nécessitent d’être surveillées par vidéosurveillance.

En outre, avec son système analogique, Placoplatre faisait face à 2 problématiques majeures qui généraient à la fois une perte d’argent et n’offrait plus assez d’élément d’information sur le fonctionnement de la chaîne de production :

Lorsque l’alarme signalait un problème sur la chaîne de production, l’opérateur devait se déplacer jusqu’à la zone de surveillance qui se trouvait à 300 mètres de la chaîne et consulter l’intégralité de la bande pour identifier le problème.

L’archivage des données étaient restreintes à 3 jours et seules 4 caméras sur 8 enregistraient les images, Placoplatre ne souhaitant pas investir dans un autre magnétoscope avant d’étudier la possibilité de mettre en place un nouveau système de vidéosurveillance.

Placoplatre a donc décidé en avril 2006 de faire évoluer son système de vidéosurveillance. Monsieur Cordoba, Chef de Projet s’est rapproché de France Télécom qui a mis en place le réseau Ethernet sur la chaine de production . Le cahier de charges de Placoplatre stipulait notamment qu’il fallait absolument que le système de vidéosurveillance s’intègre parfaitement dans le réseau Ethernet existant. La condition intrinsèque étant que le système déployé ne puisse jamais provoquer ou créer des coupures ou un arrêt du réseau, ce qui provoquerait l’arrêt de la production et donc une perte financière très lourde pour Placoplatre.

L’évidence du choix d’un système de vidéo IP France Télécom a donc proposé à son client de mettre à niveau son système existant et de le compléter par un système de vidéo IP composé de caméras réseau Axis Communications1. « Le choix d’un système IP rentrait dans un niveau d’exigence et de qualité que nous souhaitions atteindre avec l’automatisation de nos process et l’évolution de la chaîne de production de notre site ». « Nous voulions que ce système devienne un outil d’aide et plus une source de contraintes comme ce fut le cas auparavant » explique monsieur Cordoba.

Au total, l’installation de vidéosurveillance comprend :
- 6 écrans avec 4 décodeurs vidéo AXIS 292,
- 2 serveurs vidéo Camtrace,
- 21 caméras réseau : 1 AXIS 213 PTZ (caméra motorisée, équipée d’un zoom 26x optique) et 20 AXIS 211 (caméra fixe objectif varifocale)
- 2 serveurs vidéo AXIS 241Q pour la conversion des flux analogiques. Grâce à ces serveurs Placoplatre a pu garder ses caméras analogiques existantes.

L’utilisation de la technologie POE 802.3af (alimentation de la caméra par le biais du câble Ethernet) sur les caméras AXIS a permis une réduction des coûts (réduction des coûts d’installation et d’infrastructure) et une mutualisation plus forte du câble réseau (rentabilité de l’architecture existante).

L’ensemble de l’installation a coûté 110 000 € TTC à Placoplatre. Un investissement qui se révèle, in fine, largement amorti au vu des bénéfices rapportés.

Opérationnelle en juillet 2006, l’installation complète a duré 4 mois et est orchestrée autour de la surveillance de 3 zones stratégiques de la chaîne de production :

Un système adapté qui s’intègre aux process de Placoplatre

Depuis l’installation, Placoplatre est satisfait de son système de vidéo IP. Parfaitement intégré, il se distingue par :

La simplicité de son fonctionnement : Placoplatre souhaitait que le système soit facile à utiliser pour les opérateurs. Ainsi, si un problème se manifeste dans une des 3 zones sensibles, le décodeur vidéo Axis 292 identifie la caméra concernée et se fige sur l’image révélant un évènement suspect. Ceci alerte immédiatement l’opérateur qui décide d’intervenir ou pas. Conviviale, la consultation des caméras se fait via un seul bouton (1 bouton par décodeur vidéo Axis 292.)

La qualité des images et la transmission des images en temps réel : les images sont en couleur contrairement à l’ancien système, visuellement cela est plus confortable. Placoplatre souhaitait avoir un temps de décalage très court pour être le plus réactif possible. Aujourd’hui, le temps de latence est d’une seconde et cela n’affecte pas la qualité de l’image. Pour Monsieur Cordoba, le système de vidéo mis en place est un vrai outil de confiance sur lequel les équipes peuvent s’appuyer :

Il permet de surveiller à distance et en temps réel 24h/24 les zones sensibles éloignées des postes de travail

Il aide les équipes techniques et le management à résoudre les problèmes lorsqu’ils surviennent sur la chaîne de production mais aussi à en identifier les causes par analyse des séquences enregistrées. Le système offre une meilleure visibilité et permet également d’effectuer des tests à distance lors d’un changement de process de fabrication.

Enfin, l’interface utilisateur du serveur Camtrace améliore considérablement le temps de recherche des images en cas de problème.

L’usine de Chambéry, est un site World Class Manufacturing Chambéry applique depuis 2002 une méthode WCM dont la philosophie est la chasse aux gaspillages : matières premières, pannes des équipements…« L’implémentation d’un système de vidéosurveillance IP en est un très bon exemple car concrètement, c’est un véritable outil qui nous sert au quotidien pour améliorer notre rentabilité. Il est garant du bon fonctionnement de notre chaîne de production » constate monsieur Cordoba.

La réussite de ce projet est importante pour le site de Chambéry. Si tout fonctionne parfaitement, ce projet pourrait être classé « Best Practice » et ainsi servir de référence pour les autres sites de production souhaitant s’équiper d’un système de vidéosurveillance IP.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants