Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les entreprises et le grand public n’accordent pas la même confiance à l’IA générative : les entreprises l’adoptent, mais le grand public reste méfiant

mai 2024 par Coleman Parks pour Alteryx

Alteryx, Inc publie les résultats d’une nouvelle étude réalisée par Coleman Parkes sur la notoriété et le sentiment de l’IA générative (GenAI) en 2024. Le rapport « Market Research : Attitudes and Adoption of Generative AI » s’appuie sur les données recueillies auprès de 2000 dirigeants d’entreprises informatiques mondiales et de 3000 consommateurs d’IA générative, révélant ainsi les tendances d’adoption de l’IA.

Si trois quarts (68 %) des organisations déclarent que la GenAI apporte une valeur ajoutée à l’entreprise, 46 % des répondants du grand public sont sceptiques et la même proportion (46 %) craignent même pour leur avenir.

La compréhension de la GenAI par les entreprises diffère de celle du grand public
• L’étude met en évidence des similitudes d’utilisation entre le grand public, qui utilise principalement la GenAI pour la recherche d’informations (56 %) et les entreprises, dont 33% l’emploient pour l’analyse de données
• Pour ce qui est du ressenti, 80 % du grand public voit d’un bon œil l’utilisation croissante de la GenAI pour créer le contenu qu’ils consomment mais 55 % ajoutent que son utilisation doit être réglementée.
• Quant aux principaux domaines où la GenAI ne devrait jamais être employée, il existe des divergences : 43 % du grand public ont cité la politique, contre 39 % des professionnels qui ont souligné la prise de décision en matière de santé.
• Les hallucinations IA restent une source d’inquiétude. 58 % des chefs d’entreprise contre 77 % du grand public déclarent que cela a un impact négatif sur leur confiance dans l’IA.
La GenAI commence à bénéficier aux entreprises, mais des défis subsistent
• Depuis le début de l’année 2023, les entreprises ont en moyenne réalisé trois projets pilotes utilisant la GenAI. Parmi elles, 59 % rapportent que ces projets pilotes ont été très, voire extrêmement réussis.
• Les entreprises ont identifié comme principaux défis à relever pour développer l’IA, la protection des données et la sécurité (46%), les inquiétudes en matière de sécurité (44 %), ainsi que la qualité et la fiabilité des résultats (33 %). Seuls 29 % ont rapporté avoir mis en place des directives éthiques d’utilisation.
• Il est impératif de garantir une formation adéquate, d’autant plus que 24 % ont signalé qu’un manque de talents les empêche de déployer pleinement la GenAI au sein de l’organisation. Pourtant, 18 % des sociétés utilisant la GenAI n’offrent aucune formation obligatoire en matière d’intelligence artificielle.
• 57 % des entreprises anticipent que l’IA générative remplacera probablement les postes occupés au sein de l’organisation au cours des deux à trois prochaines années. En revanche, seuls 34 % du grand public pensent que l’IA générative entraînera des pertes d’emploi.
L’utilisation et les résultats, source d’inquiétudes et de défis
• Un peu moins de la moitié des entreprises (46 %) envisagent de maintenir l’accroissement de leurs investissements dans les technologies d’IA générative. Cependant, 43 % du grand public s’inquiètent quant à son utilisation potentielle par des pirates informatiques et 38 % pensent qu’elle donnera lieu à de fausses informations.
• Près de la moitié des entreprises rapportent avoir rencontré des informations erronées produites par l’IA générative, et 31% ont signalé que le contenu fourni semblait enfreindre les droits d’auteur ou d’autres droits de propriété intellectuelle.
• De même, 56% du grand public ont déclaré que les informations produites par l’IA générative étaient incorrectes, et 45 % pensaient qu’elles étaient obsolètes.

La maîtrise et la compétence dans l’analyse des données demeurent essentielles pour libérer tout le potentiel de l’IA tout en garantissant des résultats éthiques et fiables », commente Trevor Schulze, CIO chez Alteryx. « Avec des données sûres et précises comme fondement de l’IA, les entreprises doivent accélérer le traitement des données sans compromettre les questions éthiques et les politiques régissant l’utilisation des données et de l’IA. Les plateformes en libre-service telles qu’Alteryx, qui permettent aux utilisateurs d’accéder en toute sécurité à l’analyse de données et à l’IA, sont parfaites pour favoriser des résultats fiables.”


Méthodologie
Menée par Coleman Parkes de mars à avril 2024, l’enquête a ciblé 2 000 dirigeants d’entreprise en informatique et 3 000 membres du grand public dans 11 pays. Les participants comprennent des cadres dirigeants exerçant des fonctions de décideurs informatiques au sein des équipes de gouvernance de données, dans des organisations opérant dans des secteurs clés des régions des Amériques, de l’EMEA et de l’APAC. Près de neuf sur dix (87%) de ces répondants font partie de l’initiative d’approvisionnement pour la GenAI au sein de leur organisation. Ils travaillent dans les services financiers, le secteur public, la fabrication et la technologie pour des organisations dont le chiffre d’affaires mondial va de 50 millions de dollars à plus de 10 milliards de dollars. Le plus petit emploie moins de 500 personnes et le plus grand en compte plus de 10 000. Un répondant sur dix travaille pour une entreprise du Fortune 500.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants