Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le Conseil départemental de l’Hérault renouvelle sa confiance à Covage et adista, et leur confie la gestion et l’extension de son réseau

juillet 2024 par Marc Jacob

adista (groupe inherent) et Covage annoncent le renouvellement et l’extension du contrat avec le Conseil départemental de l’Hérault (34), une victoire significative rendue possible grâce à une collaboration historique entre les deux entreprises. Ce partenariat stratégique, renouvelé depuis près de dix ans, a une nouvelle fois démontré son efficacité et sa capacité à répondre aux besoins technologiques des collectivités locales.

Depuis près de dix ans, le Conseil départemental de l’Hérault fait confiance à adista, soutenue par le réseau du Département num’hér@ult, porté par la société Covage. Cette relation a été renouvelée deux fois, illustrant la satisfaction continue du Département envers les services fournis. En 2023, adista a remporté le marché pour la téléphonie fixe et les liens internet, consolidant ainsi son rôle de partenaire technologique clé pour la région.

C’est notamment grâce à Covage et la mise à disposition du réseau du Département dans le cadre d’une DSP (Délégation de Service Public) num’hér@ult, dont Hérault Télécom, filiale de Covage, a la charge, qu’adista a pu remporter ce marché. La capillarité de ce réseau a permis à adista d’accéder à un maximum de sites, renforçant ainsi leur proposition. Ce succès initial a posé les bases d’une collaboration fructueuse et durable entre adista et Covage.

Des enjeux de modernisation et de rationalisation du réseau

Le Conseil départemental de l’Hérault, client historique d’adista, renouvelle ainsi sa confiance avec cette nouvelle attribution du marché. Ce dernier, couvrant la téléphonie fixe et les liens internet pour 230 sites, représente une avancée significative dans la transition du cuivre vers la fibre, avec des services associés en constante amélioration.

Ce renouvellement de contrat marque une étape importante dans la modernisation du réseau informatique du Département. adista et Covage continueront à travailler ensemble pour assurer la transition vers la fibre optique, améliorer la supervision des réseaux, et optimiser les performances et les coûts pour le Conseil départemental de l’Hérault.

"En tant que DSI d’une collectivité, il est crucial que l’argent public soit utilisé à bon escient. La collaboration avec Adista et Covage est exemplaire, tant au niveau régional que national, car elle garantit des services de télécommunications optimisés pour notre département." indique Frédéric Soultanem, Directeur des Systèmes d’Information du Conseil départemental de l’Hérault.

Laurent Gras, Directeur de l’Aménagement Numérique du Conseil départemental de l’Hérault précise que « le Conseil départemental a mis en place dès 2009 une politique de services publics permettant aux zones d’activité du département et aux établissements publics d’être raccordés à la fibre optique grâce au réseau num’hér@ut. Cette relation Département – Covage – adista permet de valoriser pleinement ce réseau et valide les choix de nos élus ».

Rémi Jalby, Responsable d’Agence Montpellier chez adista ajoute : « La fermeture du réseau cuivre ne se résume pas à un simple changement de technologie pour une autre. Reprendre en main un parc aussi grand et uniformiser une multitude de sites inégalement équipés est un exercice très représentatif des réponses que nous pouvons apporter, grâce au travail approfondi que nous avons pu mener main dans la main avec les équipes de Covage ».

Cette collaboration entre adista et Covage est emblématique des partenariats publics-privés réussis, permettant aux collectivités de bénéficier de technologies de pointe tout en optimisant les ressources. La modernisation des réseaux et la rationalisation des infrastructures sont au cœur de cette démarche, avec un impact positif sur la supervision, la sécurité, et les usages numériques des collectivités.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants