Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Venafi commente le projet des règles concernant l’IA

juin 2023 par Kevin Bocek, vice-président, Écosystème et communauté chez Venafi

Le Parlement Européen a voté aujourd’hui un ensemble de règles qui entoureront désormais l’Intelligence Artificielle. Ces règles devraient garantir que l’IA -qui est développée et utilisée en Europe-, soit pleinement conforme aux droits et valeurs de l’UE, notamment sur la surveillance humaine, la sécurité, la protection de la vie privée, la transparence, la non-discrimination et le bien-être social et environnemental.

Selon Kevin Bocek, VP Ecosystem and Community chez Venafi :

« Le vote en faveur de l’adoption d’une loi régissant l’utilisation de l’intelligence artificielle est une mesure bienvenue. Nous en sommes encore aux premières étapes de la compréhension de l’impact de l’IA sur les entreprises et le public. D’une part, il est salué comme quelque chose qui pourrait être exploité pour résoudre la faim dans le monde, guérir les maladies et changer le monde. D’autre part, c’est une force destructrice qui pourrait causer l’extinction humaine, par la désinformation, l’affaiblissement et l’arsenalisation. Ce qui est clair, c’est qu’elle est puissante.
Cette loi vise à assurer la sécurité, la transparence, la non-discrimination et la traçabilité de l’IA, afin qu’elle ne soit pas exploitée ou utilisée à des fins malveillantes par des adversaires. L’avantage de la loi européenne sur l’IA est qu’elle propose d’attribuer des identités de modèles d’IA, semblables aux passeports humains, en les soumettant à une évaluation de conformité pour enregistrement dans la base de données de l’UE. Cette approche progressive améliorera la gouvernance de l’IA, protégera les personnes et aidera à maintenir le contrôle. Pour les entreprises qui utilisent et innovent avec l’IA, elles devront commencer à évaluer si leur IA relève des catégories de risque proposées dans la Loi sur l’IA et se conformer aux évaluations et à l’enregistrement pour préserver la sécurité et la confiance du public. »


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants