Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Olivier Guilbert, OpenTrust : « nous sommes l’ERP de la confiance »

octobre 2009 par Emmanuelle Lamandé

A l’occasion des Assises, Olivier Guilbert, CEO OpenTrust, revient sur l’annonce récente de son partenariat avec Gemalto, ainsi que sur la volonté du groupe de s’ouvrir au marché B to B, dans le domaine du e-banking. Face à la digitalisation de l’économie, l’objectif sera, selon lui, dans les dix prochaines années, de reproduire dans l’environnement numérique la confiance qui existe actuellement dans le papier.

Global Security Mag : Quelles annonces faites-vous à l’occasion des Assises ?

Olivier Guilbert : Nous annonçons un partenariat avec Gemalto, qui est un acteur très fort sur le marché. Cet accord se traduira par une roadmap commune de nos solutions. L’objectif est de rendre la mise en œuvre de nos systèmes la plus facile possible pour nos clients, d’où l’objectif de faire de la certification avec de grands groupes et d’être compatibles avec eux. Il faut être conforme et hétérogène.

Deuxièmement, nous sommes en train d’ouvrir nos offres vers le B to B, dans le domaine du e-banking. Nous annonçons d’ailleurs à l’occasion des Assises OpenTrust eBanking, une solution répondant aux principaux besoins de la banque online. Elle permet l’authentification forte visant à sécuriser l’accès distants aux applications bancaires, mais aussi l’authentification forte des utilisateurs sur les portails web. OpenTrust eBanking fournit, de plus, aux institutions financières la preuve et la non-répudiation des opérations bancaires effectuées par les clients, via des signatures électroniques.

Les banques françaises sont en retard dans le domaine du e-banking par rapport aux autres pays, tels que la Belgique par exemple. Pendant longtemps, il faut dire que la fraude a coûté moins cher que la mise en place d’une solution de cryptologie. Aujourd’hui, avec le développement du e-commerce et de la dématérialisation, les gens sont obligés de mettre en œuvre une solution.

La prochaine vague sera la digitalisation de l’économie. L’objectif sera donc de mettre en œuvre une infrastructure de confiance. Nous sommes l’ERP de la confiance, puisque nous gérons toutes les sécurités. Il faut reproduire dans l’environnement numérique la confiance qui existe dans le papier. Tout le paradigme papier, nous pouvons le reproduire dans le monde numérique et y apporter la sécurité. Ce sera le chantier des 10 prochaines années.

GS Mag : Avez-vous directement ressenti la crise économique au sein de votre entreprise ?

Olivier Guilbert : OpenTrust reste un petit acteur, nous n’avons donc pas été touchés par la crise. Le business est un peu plus long mais il marche bien car les besoins de sécurité sont toujours importants. De plus, la dématérialisation des processus est porteuse de gains économiques.

GS Mag : Quelles seront les prochaines étapes de votre développement ?

Olivier Guilbert : Nous allons réaliser de gros investissements en R&D. Nous souhaitons nous développer sur le marché B to B et B to C, mais aussi ouvrir de nouveaux marchés à l’international. Toute l’intégration dans l’écosystème nous aide à nous implanter au niveau international car les infrastructures de nos partenaires technologiques sont partout. La demande est là, il est donc important pour nous de nous développer dans différentes zones géographiques. De plus, nous sommes en train de mettre en place un programme de certification des partenaires.

GS Mag : Que représente cet événement pour OpenTrust ?

Olivier Guilbert : Les Assises représentent un point important dans notre suivi de contacts avec les clients. Cet événement nous permet de voir tout le monde dans un temps très court.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants