Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Olivier Arous, Cryptolog : le marché britannique de la dématérialisation est mature

avril 2008 par Marc Jacob

Cryptolog est une entreprise française de 15 personnes spécialisée dans la signature électronique et la dématérialisation. A l’inverse de la plupart de ses confrères elle propose ses solutions sous forme de licence ou de SAAS. Olivier Arous, Marketing Director de Cryptolog, explique la raison de sa présence à Infosecurity Londres. Selon lui, le marché de la signature électronique est plus mature de ce côté du Chanel.

GS Mag : Pouvez-vous nous présentez votre entreprise ?

Olivier Arous : Cryptolog est une société française qui a été créée en 2001. Nous avons fait une première levée de fond d’un montant de 800.000 euros avec de petits investisseurs. Nous sommes actuellement une équipe de 15 personnes. Durant 4 à 5 ans, nous avons fait de la R&D pour développer une gamme de produits complète autour de la signature électronique et de la dématérialisation qui inclut une offre de PKI. Depuis 2007, nous avons commencé à commercialiser nos produits. Nous avons déjà participé à plusieurs salons comme Carte ID ou Infosecurity Paris en novembre 2007.

GS Mag : Pourquoi participer à Infosecurity Londres ?

Olivier Arous : Grâce à notre participation aux salons français, nous estimons que nous commençons à être connus. Toutefois, il nous semble que le marché de la signature électronique britannique est plus mature que celui de la France. Nous avons d’ailleurs recruté un commercial qui travaille spécifiquement sur le marché britannique et du Nord de l’Europe. Actuellement, nous ne recherchons pas de distributeurs, mais plutôt quelques intégrateurs et des consultants spécialistes de l’authentification forte.

GS Mag : Quel est votre impression de ce salon ?

Olivier Arous : Il me semble que cette édition est plutôt orientée éditeur d’anti-virus et chiffrement. Je pensais qu’il y avait plus de visiteurs. Par contre, nous avons obtenu quelques bons contacts.

GS Mag : Quel est votre message à votre clientèle ?

Olivier Arous : Nous ne vendons pas notre solution au certificat car ce business modèle est en fin de vie. Nous avons basé notre stratégie commerciale sur le modèle de la licence ou de SAAS.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants