Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Mobile World Congress : Viva Espagna !

février 2013 par Marc Jacob

L’édition 2013 du Mobile World Congress au deuxième jour est déjà une réussite : nombre d’exposants pléthoriques de la Start-up au mastodonte du domaine avec les Samsung, Sony, Intel…, le grand absent de cette "grande messe" des mobiles est Apple. Cette année bien sûr, le BYOD était visible sur de très nombreux stands et le thème de la sécurité était présent tant au niveau des conférences que par des éditeurs du domaine de l’anti-malwares, du MDM, de la biométrie, de l’authentification forte… Une foule nombreuse se pressait dans les allées à la recherche de solutions, de partenariats, d’informations. Mobile World Congress est devenu le lieu où le nouveau monde des télécoms se rencontre. On sent bien que l’avenir des opérateurs Télécoms passe par la mobilité. On peut saluer cette édition par un "Viva Espagna !", titre de l’une des chansons les plus populaires d’Espagne.

L’édition 2013 du Mobile World Congress semble cette année tenir toutes ses promesses. Le changement de lieu lui a permis d’accueillir de très nombreuses entreprises et de remplir ses huit halls d’exposition. On se serait presque cru au "bon vieux de temps" de Telecom Genève ou tout le gratin des Telecoms se retrouvait pour faire du business... À Barcelone on sent une fébrilité dès l’ouverture une foule impressionnante envahit le salon pour rencontrer les exposants, assister aux conférences... Et surtout essayer de faire des affaires. Au fil des allées on pouvait croiser d’ancienne gloire des Télécoms comme par exemple Jean-Jacques Damlamian ancien pilier du comité exécutif de France Telecom, ou encore Nabil Souli, CEO & Chairman d’UBIqube selon ses dires à la recherche de nouvelles idées auprès des opérateurs pour leur offrir de nouveaux services… Selon, les organisateurs, les français représenterait 15% des visiteurs. Ainsi, les organisateurs ont tout fait pour contenter leurs visiteurs : cocktail de bienvenue en plein air à la fin de la première journée. On peut juste regretter la température quasi polaire qui a fait fuir de nombreux participants.

Stand à étage avec des animations pour certaines très réussit. Par exemple les stands d’Intel ou de Qualcomm s’étaient mis à l’heure espagnole en amenant des danseuses de Flamenco... De nombreux pays avaient leur pavillon comme la Turquie, le Royaume-Uni, Israël... Bien sûr, tous les opérateurs Telecoms importants ont fait le déplacement avec notamment Orange qui présentait l’essentiel de son offre de mobilité dont une partie dédiée à la sécurité. Sur le salon, on trouve toute sorte d’acteurs qui vont du marketing pour les mobiles, des solutions d’optimisations comme celle du français ActivNetworks qui présentait BoostEdge, ou encore pour réaliser des économies sur sa facture télécoms et bien sûr toutes les nouveautés en termes de Smartphones et de tablettes. Dans cet univers dédié au mobile, la sécurité se retrouve dans tous les halls. Elle est devenue cette année une part importante du salon… On pouvait croiser la plupart des éditeurs d’antivirus comme par exemple Sophos, mais aussi du Wi-Fi comme Aruba.

Ainsi, Chris Kozup, Senior Director Marketing EMEA d’Aruba explique sa présence : "Nous étions plutôt concentrés sur les entreprises mais depuis 3 à 4 ans, nous sommes aperçus que les opérateurs Telecom avaient besoin de passer sur les réseaux Wi-Fi mais aussi de travailler sur les Manages Services. D’ailleurs, à l’occasion de cette édition, nous avons fait une annonce avec NTT et l’enseigne japonaise « 7-11 » pour déployer des bornes Wi-Fi dans ses magasins. C’est NTT qui nous a acheté les bornes pour les déployer. Nous sommes venus pour rencontrer les nombreux opérateurs présents sur ce salon. Sur notre stand, nous présentons notre offre PassPoint qui permet de passer du mode 3G en Wi-Fi de façon transparente pour l’utilisateur et en toute sécurité. Pour cela, nous utilisons la technologie EAP-SIM donc sur la carte SIM qui est dans le mobile. C’est un salon très dynamique, nous avons beaucoup de rendez-vous. C’est une très bonne expérience pour discuter avec les opérateurs."

Enfin, on pouvait noter un pavillon français important avec le pôle Systematics et le pôle de compétitivité de la région Midi-Pyrénées. Sur ce pavillon quelques acteurs importants de la sécurité étaient présents comme AriadNext, Thales avec Teopad, la solution de sécurité pour Smartphone et Tablettes sur Android. Cette solution inclut un container multi application pour sécuriser les données professionnelles.

Pour Lionel Meurgues, Responsable Commercial – Activité Systèmes Sécurité des Technologies de l’Information et Cyberdéfense deThales. Communications & Security, cette présence se justifie par la nécessite de construire un écosystème afin d’anticiper le marché. "En effet, l’offre en matière de mobilité est très dynamique à la fois pour ce qui concerne les terminaux, les OS et les applications. Ce salon nous permette de rencontrer nos partenaires existants et nos futur partenaires."

Pour Clément Saad, CEO de Pradeo Security Systems, qui en est à sa première participation, le Mobile Wolrd Congress a été l’occasion de lancer officiellement sa solution "Audit My Apps" à destination des professionnels et "Check My Apps Personal" une application de sécurité gratuite à destination du grand public. Pour lui venir à cet évènement lui offre la possibilité d’acquérir de la notoriété et de démocratiser auprès du grand public le message de sécurité. Audit My Apps permet d’auditer au préalable les applications qui pourraient téléchargés sur les Smartphones et les tablettes Androïdes et iOS. "Nous avons fait le choix de venir à Barcelone pour affirmer notre stratégie d’internationalisation de nos solutions. D’ailleurs, nous serons sur Infosecurity Londres en avril sur le pavillon France. le Mobile Word Congress dépasse nos espérance en termes de visitorat. C’est vraiment l’endroit où il faut être si on est un acteur de la mobilité. " conclut-il.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants