Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’agence européenne ENISA publie un rapport sur la cyber-intimidation et le ’grooming’ en ligne : 18 recommandations de protection contre les principaux risques

novembre 2011 par ENISA

L’ENISA, l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information, vient de publier un rapport sur la cyber-intimidation et le ’grooming’ en ligne (processus par lequel un adulte met un enfant en confiance afin d’en abuser sexuellement), avertissant que l’utilisation abusive des données (extraction des données et profilage) nuit aux mineurs. Ce rapport identifie les principaux risques émergents et propose 18 recommandations non techniques pour les atténuer. L’une des recommandations clés est le renforcement des organismes d’application de la loi des États-membres de l’UE. Les autres recommandations encouragent une protection adaptée aux besoins des activités en ligne des jeunes.

Les appareils numériques et Internet jouent aujourd’hui un rôle significatif dans la vie des enfants. De nos jours, les jeunes mènent leur vie en ligne dans des contextes à la fois privé et éducationnel. Cet environnement est radicalement différent de celui qu’ont connu leurs parents dans leur enfance. Le Groupe d’experts de l’ENISA sur les risques liés à Internet affirme que les risques présents dans l’environnement en ligne d’un enfant peuvent nuire à ses activités physiques et à ses aptitudes sociales.

Le Professeur Udo Helmbrecht, Directeur Exécutif de l’ENISA, a déclaré : « Nos enfants courent le risque de devenir des victimes du ’grooming’ en ligne et de la cyber-intimidation. Des actions sont donc nécessaires pour protéger les activités en ligne des adolescents. »

Le rapport détaille le scénario d’une jeune fille de 13 ans nommée Kristie qui a été victime d’un abus dans sa vie en ligne, entraînant un changement de son comportement, une dégradation de ses résultats scolaires et une attitude négative. Le rapport indique que de nombreux parents perdent le contrôle car ils ne disposent pas des connaissances et des outils nécessaires pour soutenir leurs enfants. C’est pourquoi l’Agence a également publié 18 recommandations visant à atténuer les risques identifiés. Parmi les recommandations clés figurent notamment :

Le renforcement des organismes d’application de la loi des États-membres de l’UE : des connaissances et des ressources additionnelles sont essentielles. Cette force additionnelle est nécessaire pour couvrir correctement les problèmes de règlementation, la collecte de données statistiques concernant les cas d’utilisation abusive et le suivi des atteintes à la vie privée.

La société civile et les partenaires sociaux ont besoin de sources de connaissances concernant l’utilisation d’Internet et des services en ligne. Par ailleurs, des campagnes sponsorisées en ligne se concentrant sur la prévention du ’grooming’ et de la cyber-intimidation doivent être déployées sur les réseaux sociaux.

Les parents/tuteurs/éducateurs ont besoin de meilleures aptitudes technologiques afin de combler l’écart de savoir entre adultes et adolescents.

Pour les adolescents, les mesures d’atténuation des risques identifiés incluent :

· L’utilisation de paramètres de sécurité spécifiques aux adolescents, et l’adaptation des paramètres existants à leurs besoins

· L’évaluation de l’impact sur la vie privée pour les applications traitant les données des adolescents

· Le développement de mécanismes visant à permettre la désactivation de toutes les composantes actives (en ligne)

· Des mécanismes de contrôle d’accès axés sur l’âge

· Les 13 principaux risques identifiés courus par les adolescents incluent notamment : une baisse considérable de la santé physique ou mentale, l’exposition irréversible d’informations personnelles importantes en ligne, la discrimination basée sur le comportement en ligne et l’utilisation abusive des données personnelles.

Pour consulter le rapport complet, y compris la totalité des risques et recommandations relatifs aux différents publics ciblés




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants