Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Étude Atlassian : la France régresse en matière de collaboration numérique

juin 2022 par Atlassian

Les entreprises françaises obtiennent un score de 3,2/5, soit une baisse de 0,2 point par rapport à 2021. Pour renforcer le processus de transformation numérique et pérenniser les résultats obtenus pendant la pandémie, les décideurs informatiques appellent à des investissements mieux ciblés, tant au niveau technologique qu’organisationnel. L’écart entre petites et grandes entreprises se creuse, ce qui pourrait freiner l’innovation et la pérennité des entreprises françaises

Atlassian, l’un des principaux fournisseurs de solutions de collaboration et de productivité d’équipe telles que Jira, Confluence et Trello, dévoile aujourd’hui les résultats pour la France de son Collaboration Maturity Survey*.

Réalisé pour la deuxième année consécutive, ce sondage a été effectué auprès de plus de 250 décideurs informatiques français pour mesurer le Collaboration Maturity Score**, c’est-à-dire la maturité technologique et organisationnelle des entreprises en termes de collaboration numérique. Si en 2021 la France avait obtenu le score encourageant de 3,4, sur une échelle allant de 1 à 5, aujourd’hui l’étude révèle un recul, avec un score global de 3,2.

Les entreprises françaises continuent d’investir dans le développement de l’IT et des technologies de collaboration, mais ce retrait par rapport à l’année dernière montre un ralentissement tangible des processus de transformation numérique et de l’adoption de nouvelles formes de collaboration.

Des fluctuations naturelles ou le début d’une tendance à la baisse ?

L’amélioration de l’expérience collaborative reste une priorité pour la majorité des organisations. Plus de la moitié des décideurs informatiques interrogés (56 %) estiment que l’entreprise soutient pleinement leur vision de la collaboration et les actions menées sur ce sujet. Ce qui représente un vecteur essentiel pour la mise en œuvre et l’évolution d’une stratégie de collaboration numérique efficace, même si cette vision partagée est moins marquée par rapport à l’année dernière (61 %).

Seulement un responsable IT sur deux (51%) déclare disposer d’un ensemble de process formellement définis pour la collaboration (contre 63 % en 2021) et ils sont 66 % à veiller régulièrement à leur amélioration continue (contre 76 % en 2021).

« On observe, en 2022, une régression dans le développement de la collaboration numérique, alors qu’à la sortie de la crise, on s’attendait plutôt à une accélération », commente Alexis Gaches, Strategic Client Director chez Atlassian France. « Cela ne signifie pas que les entreprises françaises ont cessé d’investir dans la collaboration, mais suggère que celle-ci n’a pas été l’élément central de leurs stratégies de croissance. Il est alors nécessaire de passer d’une approche réactive à une vision à long terme. Les dirigeants français devraient recentrer leurs investissements sur la collaboration numérique et ainsi bénéficier de ses avantages durables ».

Le développement continu de la stratégie de collaboration est un domaine d’opportunité évident, car seuls 40 % des décideurs informatiques interrogés indiquent qu’il existe dans leur organisation une équipe dédiée en charge d’encourager la collaboration dans toute l’entreprise et, en conséquence, ils obtiennent un score de collaboration de 2,7 (moins 0,2 par rapport à 2021). En outre, seulement 38 % des entreprises disposent d’un centre d’excellence pour rassembler et déployer de manière centralisée leurs capacités de collaboration, alors que l’année dernière ce chiffre était de 44 %.

Repenser les investissements pour accélérer sur la voie de la transformation

En raison de ce ralentissement en termes de collaboration numérique, les organisations devraient se demander si elles utilisent correctement les ressources à leur disposition dans toute l’entreprise, d’autant plus qu’il y a eu des investissements importants au cours des 12 derniers mois. : près de 7 décideurs IT sur 10 (68 %) déclarent avoir mis en place un ensemble d’outils de collaboration faciles à utiliser pour tous les collaborateurs de l’entreprise et ils sont 57 % à avoir déployé et utilisé régulièrement des technologies d’automatisation des processus de travail.

Au sujet des technologies de collaboration ayant fait l’objet des investissements les plus importants en raison de la crise sanitaire de 2020, l’intranet social, le chat ou la messagerie instantanée (46 %) sont en tête, suivis par les outils de gestion de projets (31 %) et les outils de gestion des connaissances (18 %).

En outre, environ un décideur informatique français sur cinq (19 %) déclare ne pas avoir fait d’investissements, soit un peu moins que l’année dernière (22 %). Même si la collaboration numérique reste une priorité pour la plupart des décideurs informatiques, 11 % d’entre eux indiquent qu’ils ne prévoient pas de nouveaux investissements au cours des prochains mois.

Ces résultats prouvent que les outils seuls ne suffisent pas à renforcer la collaboration numérique, mais que des changements organisationnels sont nécessaires. Quels sont les freins ? D’une part, les coûts élevés (36 %), de l’autre une culture d’entreprise peu propice au changement (36 %) et des responsabilités pas assez claires (29 %). D’ailleurs, l’idée que pour atteindre les objectifs de collaboration numérique la mise en place d’une restructuration soit nécessaire, se confirme : 31 % des décideurs informatiques français préconisent la mise en place d’une équipe de collaboration centralisée ou d’un responsable de la collaboration dédié (contre 20 % en 2021) et 25 % la modification de la structure des équipes (contre 20 % en 2021).

Petites et grandes entreprises : l’écart se creuse

Ce recul en termes de collaboration numérique est particulièrement marqué parmi les petites entreprises, de 10 à 99 collaborateurs. Si en 2021, elles obtenaient un score de 3,1, aujourd’hui celui-ci chute à 2,8. En outre, l’écart avec les plus grandes entreprises (avec plus 1000 employés) a doublé depuis 2021 pour passer de 0,3 points à 0,6.

L’emploi d’outils de collaboration illustre bien ce retard : dans les plus petites entreprises (de 10 à 99 employés) seulement la moitié (51 %) des décideurs informatiques déclarent utiliser des technologies basées sur le cloud pour travailler plus efficacement en équipe et adapter plus facilement les actions de l’entreprise au regard de sa croissance, alors que leur nombre augmente à 73 % dans les entreprises avec plus de 1000 employés.

« Ce retard n’est pas alarmant, mais il nécessite néanmoins d’être comblé, pour assurer la croissance de l’écosystème économique français dans son ensemble et garantir la compétitivité sur les marchés internationaux », précise Alexis Gaches, Strategic Client Director chez Atlassian France. « Nous sommes conscients des défis complexes de la transformation digitale, tant sur le plan technologique qu’organisationnel. Le choix des outils les mieux adaptés à la transformation est essentiel, mais il faut également favoriser une culture mature de la collaboration numérique quelle que soit la taille des entreprises ».




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants