Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

ChatGPT pourrait déjà être utilisé par les États-nation dans le cadre de cyberattaques

février 2023 par BlackBerry

BlackBerry Limited a récemment publié une étude révélant que 32% des professionnels IT français pensent que la technologie ChatGPT sera à l’origine d’une cyberattaque réussie dans l’année. De plus, 63% sont persuadés que certains États-nations en feraient déjà usage à l’encontre d’autres pays.

Menée auprès de 500 décideurs IT français, l’étude BlackBerry souligne que même si 62% d’entre eux pensent que ChatGPT est utilisé dans un but louable, 36% ont des doutes quant au risque de menace potentielle que peut représenter l’utilisation d’une telle technologie. Bien que les avis divergent quant à la manière dont cette menace pourrait se manifester, la capacité de ChatGPT à aider les hackers à élaborer des e-mails de phishing plus crédibles et plus légitimes inquiètent les professionnels IT (56%). D’ailleurs, sa capacité à permettre aux acteurs de la menace les moins expérimentés d’améliorer leurs connaissances techniques et de développer des compétences plus spécialisées (53%), ainsi que son utilisation pour la création de nouveaux malwares (50%) et la propagation de fausses informations (49%) angoissent également les experts du domaine.

Shishir Singh, Chief Technology Officer, Cybersecurity chez BlackBerry, explique : « ChatGPT va probablement être de plus en plus utilisé dans le domaine de la cybersécurité. Nous avons été les témoins de réactions alarmantes au sujet de cette technologie, mais les professionnels du secteur restent pragmatiques. Les avantages proposés par ce type de technologie avancée sont nombreux, et même si nous n’explorons actuellement que la partie émergée de ses capacités, nous ne pouvons pas ignorer ce qui se trouve potentiellement sous la surface. À mesure que la plateforme évoluera et que les hackers développeront leurs compétences pour en tirer profit, il sera de plus en plus difficile de ne pas utiliser l’IA si nous voulons nous défendre et avoir la capacité de lutter à armes égales. »

« Au cours des derniers mois et semaines, de nombreuses entreprises, corps de métiers et entités publiques ou gouvernementales ont été ciblés par les hackers, soulignant le potentiel des divers outils qu’ils peuvent avoir en leur possession », commente Arnaud le Hung, Senior Channel Account Manager, Southern Europe chez BlackBerry. « Si les technologies avancées telles que le ChatGPT peuvent avoir des effets positifs, les décideurs informatiques français ont raison de s’inquiéter de la montée en puissance de la cybercriminalité. En France, la sophistication des emails de phishing et la monté en compétence des hackers semblent figurer parmi les principales craintes. Il est temps de prendre une longueur d’avance sur les hackers en remplaçant les protections antivirus et pare-feu obsolètes par une cybersécurité préventive de nouvelle génération alimentée par l’IA, capable de se défendre contre toutes les vulnérabilités depuis les menaces de phishing et d’ingénierie sociale jusqu’au potentiel très réel d’attaques d’États-nations. »

Les résultats de l’étude BlackBerry ont également révélé que la majorité (66 %) des décideurs IT prévoirait d’investir dans la cybersécurité basée sur l’IA au cours des deux prochaines années et ils sont plus d’un quatre (27%) à vouloir le faire avant la fin de l’année. Cette tendance reflète l’inquiétude croissante quant à l’efficacité des solutions de protection basées sur les signatures, pour assurer la cyber-protection contre une menace de plus en plus sophistiquée.

Alors qu’une bonne partie des responsables IT est convaincue que ChatGPT participera à l’amélioration de la cybersécurité des entreprises (41%), l’enquête a révélé que 92% d’entre eux estiment que les gouvernements ont la responsabilité de réglementer ce type de technologie avancée. Toutefois, à l’heure actuelle, il existe un consensus optimiste selon lequel les professionnels de la technologie et de la recherche tireront davantage profit des capacités de ChatGPT que les cybercriminels.

Shishir Singh conclut : « Il est bien connu que les personnes mal intentionnées tâtent le terrain. Cependant, nous nous attendons à ce que les hackers sachent de mieux en mieux utiliser ChatGPT à des fins malveillantes, que ce soit comme outil pour écrire de meilleurs logiciels malveillants ou bien améliorer leurs compétences. Les cyber-professionnels comme les acteurs de la menace continueront de chercher la meilleure façon d’en tirer profit. Seul le temps nous dira qui aura été le plus efficace ».

Pour plus d’informations sur la manière dont les solutions de cybersécurité complètes de BlackBerry, axées sur la prévention et pilotées par l’IA, peuvent aider votre entreprise à se préparer, à prévenir, à détecter et à répondre aux cybermenaces, rendez-vous sur BlackBerry.com.

Méthodologie : Recherche menée en janvier 2023 par OnePoll pour le compte de BlackBerry, auprès de 500 décideurs informatiques basés en France.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants