Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Axelle Lemaire lance l’initiative française « Construire la paix et la sécurité internationales de la société numérique »

janvier 2017 par Marc Jacob

Louis Gautier, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, Mme Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargé du numérique, Guillaume Poupard, Directeur Général de l’Agence National de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) et David Martinon, ambassadeur pour la cyberdiplomatie et l’économie du numérique ont lancé une initiative de paix et de sécurité sur l’internet qui se décline en trois volets : un site web, et deux évènements organisés autour du thème « La paix et la sécurité internationale dans le monde numérique ».

Axelle Lemaire, Louis gautier, David Martinon et Guillaume Poupard

Lancée sous l’impulsion du secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, la présente initiative a pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs de la société en France mais aussi à l’international, sur l’élaboration de pratiques et d’équilibres susceptibles de favoriser une utilisation pacifique et sure du numérique. Louis Gautier a expliqué qu’on est passé d’un interne de la pacification au Web de la violence. On se trouve dans un véritable "Far West" où la raison qui prévaut est celle du plus fort. Avec la montée des tensions sur internet, il est temps de penser à éviter une escalade de l’intensité des attaques.

Axelle Lemaire, considère pour sa part que le sujet de la pacification du Web est un besoin aujourd’hui afin d’élaborer une doctrine qui correspond aux valeurs françaises et européennes. Elle souhaite que sur le Web la prééminence des entreprises privées soit quelques peu réduite afin que les politiques des États puissent s’affirmer. Ainsi, il important de mettre en place un cyberdroit de la paix.

David Martinon estime que le cyberespace devient un lieu de conflits. Les incidents sont quasi quotidien. Tous les pays s’équipent en cyber-armes. Il est grand temps de trouver des règles de comportement. Un pas a été franchi par l’application de la charte des Nations Unis aux cyberespaces. Malgré cela le Web est insuffisamment régulé. Pour l’instant, des négociations internationales entre les États de l’Ouest et de l’Est sont en cours. Il souhaite un contrôle des biens à caractère cyber. Il faut aussi réfléchir aux rôles des acteurs privée qui fournissent des outils et méthodes d’attaques. Il estime qu’il faudrait que les États puissent mieux contrôler leur acteur privés afin de limiter la prolifération d’armes cyber.

Guillaume Poupard, DG de l’ANSSI rappelle que si des agressions existent, par contre personne n’a réfléchi au règle de comportement éthique lors de ces attaques.

3 phases pour lancé la paix et la sécurité sur Web

Cette initiative se déroulera en trois phases de l’initiative pour la paix et la sécurité dans le monde numérique :
- La mise en ligne d’une plate-forme numérique multilingue : https://jesuisinternet.today/

La plate-forme numérique sera mise en ligne le 25 janvier 2017. Multilingue, elle a pour but de recueillir des contributions internationales de tout utilisateur du monde numérique notamment des experts en droit et de faire émerger des idées novatrices sur la gestion et la juridiction de cet espace.

La home page du site web

- La tenue d’un séminaire d’experts Le 1er et 2 février, l’ANSSI accueillera un séminaire multidisciplinaire non public présidé par Louis Gautier. Ce séminaire permettra d’approfondir certaines notions juridiques soutenant les textes internationaux.
- L’organisation d’une conférence internationale « Construire la paix et la sécurité internationales de la société numérique : acteurs publics, acteurs privés, rôles et responsabilités »

La conférence internationale « construire la paix et la sécurité internationales de la société numérique : acteurs publics, acteurs privés, rôles et responsabilités » aura lieu les 6 et 7 avril au siège de l’UNESCO à Paris. Elle réunira des acteurs des cinq continents, de sensibilité et d’expériences différentes afin de faire émerger des réflexions novatrices et adaptées au numérique notamment en matière de droit international et de rôle des différents acteurs.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants