Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Axelle LEMAIRE se félicite du dynamisme de la French Tech dans la cybersécurité et de la mise en place du dispositif national d’Assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance (ACYMA)

janvier 2017 par CLEMENT OLIN

A l’occasion du Forum International de la cybersécurité, Axelle LEMAIRE a remis les trophées de la PME innovante à la startup Prove&Run, experte dans la sécurité des objets connectés. Elle est également allée à la rencontre sur le forum de plusieurs PME françaises innovantes dans le domaine de la cybersécurité, de la détection d’actes malveillants sur mobile aux fibres optiques multimodales sécurisées, en passant par des formations en ligne dans la cybersécurité ou des technologies innovantes de chiffrement de données sur les entreprises.

La ministre a également annoncé, avec Guillaume POUPARD, Directeur Général de l’ANSSI et Thierry DELVILLE, Délégué ministériel aux Industries de sécurité et à la Lutte contre les cybermenaces, la mise en place d’ACYMA, le nouveau dispositif national d’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance.

Cette initiative, qui s’adresse aux particuliers ainsi qu’aux entreprises et aux administrations, a plusieurs objectifs :

• la mise en relation des victimes via une plate-forme numérique avec des prestataires de proximité susceptibles de les assister techniquement ;

• la mise en place de campagnes de prévention et de sensibilisation à la sécurité du numérique, sur le modèle de la sécurité routière ;

• la création d’un observatoire du risque numérique permettant de l’anticiper.

ACYMA s’appuiera d’une part sur les prestataires techniques de proximité et d’autre part sur les réseaux existants au niveau territorial, qu’il s’agisse des administrations de l‘Etat (gendarmerie, police, représentants locaux de I’ANSSI) ou des collectivités et acteurs locaux (chambres consulaires, fédérations professionnelles, réseaux « transition numérique », etc.).

Avec ce nouveau dispositif de réponse aux cybermalveillances, l’Etat souhaite apporter une réponse opérationnelle concrète à des individus et des entreprises qui sont souvent démunis face aux cyberattaques.

En effet, le nombre de signalements traités par l’ANSSI a bondi de 50% en 2015 et les incidents publics sont de plus en plus nombreux (détournement de sites internet, fuite de données…). Sans réponse adéquate, le risque de défiance envers le numérique peut, in fine, nuire au développement des usages.

Par ailleurs, à l’occasion de ce déplacement, Axelle LEMAIRE a remis les trophées de la PME innovante à la startup Prove&Run, experte dans la sécurité des objets connectés. Elle est également allée à la rencontre sur le forum de plusieurs PME françaises innovantes dans le domaine de la cybersécurité, de la détection d’actes malveillants sur mobile aux fibres optiques multimodales sécurisées, en passant par des formations en ligne dans la cybersécurité ou des technologies innovantes de chiffrement de données sur les entreprises.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants