Search
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Check Point : Seulement 27 % des entreprises font appel au cryptage pour protéger leurs données

janvier 2010 par Check Point

Check Point® Software Technologies Ltd. publie les résultats d’une étude internationale réalisée auprès de ses clients entreprises sur les dernières tendances en matière de sécurité des postes clients. Il en ressort que le nombre d’utilisateurs distants continue d’augmenter et que les entreprises ne sont pas suffisamment équipées pour assurer la protection de leurs collaborateurs nomades, de plus en plus nombreux.

Selon les résultats de cette étude réalisée auprès de 224 responsables informatiques et administrateurs de la sécurité, plus de 40 % des entreprises interrogées ont observé au cours des douze derniers mois une augmentation du nombre d’utilisateurs distants se connectant au réseau de l’entreprise depuis leur domicile ou en déplacement. Il a apparaît que 77 % des entreprises interrogées – soit une nette majorité – comptent jusqu’à un quart d’utilisateurs distants réguliers parmi leurs effectifs.

Pourtant, malgré la forte augmentation du nombre d’utilisateurs distants, les résultats de l’étude indiquent que seulement 27 % des entreprises interrogées utilisent le cryptage des disques durs pour protéger leurs données confidentielles et leurs postes clients. En outre, seulement 9 % des entreprises interrogées font appel au cryptage pour sécuriser les périphériques de stockage amovibles, comme les clés USB. Plus nomades, les collaborateurs transportent d’importants volumes de données sur leurs ordinateurs et terminaux portables, exposant ainsi les données confidentielles de l’entreprise au risque d’être perdues, volées ou interceptées.

« Moins de 30 % des entreprises déclarent faire appel au cryptage des données, ce qui nous amène à la conclusion que, dans leur majorité, les entreprises laissent leurs données exposées à des risques potentiellement graves », explique Juliette Sultan, directrice du marketing international de Check Point. « Heureusement, les résultats de l’étude montrent également que les entreprises sont bien conscientes de la nécessité de résoudre cette problématique. »

Conscientes des risques encourus et de la nécessité de renforcer la sécurité des postes clients, 47 % des entreprises interrogées envisagent l’achat d’une solution de sécurisation des postes clients au cours des douze prochains mois – les dispositifs de chiffrement de disque (24 %), de contrôle des accès réseau (22 %) et de chiffrement des supports (13 %) étant les applications les plus souvent citées. Parmi les applications de protection des postes clients déjà déployées par les entreprises interrogées, on peut citer par ordre décroissant d’utilisation :

- les antivirus pour ordinateur fixe (90 %)

- les antispyware (56 %)

- les pare-feu personnels (49 %)

- ou encore les clients VPN (49 %).

Pour la sécurité des postes clients, les responsables informatiques d’entreprises de moins de 5 000 collaborateurs déclarent utiliser les solutions de trois fournisseurs différents en moyenne, ce qui n’est pas sans leur poser des problèmes de gestion de la sécurité. Les plus grandes entreprises utilisent en moyenne les solutions de cinq fournisseurs différents, une réalité également vécue par les responsables informatiques comme un frein à une gestion efficace de la sécurité.

« Les risques de vol et de perte des données sont certes préoccupants mais il existe des moyens de les prévenir, au premier rang desquels la solution Check Point Endpoint Security, spécialement conçue pour assurer une protection efficace des données confidentielles », conclut Juliette Sultan.

L’étude Check Point a été réalisée auprès des responsables informatiques et des administrateurs de la sécurité d’entreprises représentant un large éventail de secteurs d’activité. 18 % des répondants évoluaient dans le secteur de la finance, 14 % dans l’industrie et 11 % dans le secteur public – pour le compte d’administrations centrales ou de collectivités territoriales. 44 % des personnes interrogées étaient établies en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, 42 % au sein de la zone EMEA et 11 % au sein de la zone Asie-Pacifique. S’agissant de la taille des entreprises, 23 % des personnes interrogées représentaient des entreprises de moins de 100 salariés, 25 % des entreprises de 100 à 499 salariés, 13 % des entreprises de 500 à 999 salariés, 24 % des entreprises de 1 000 à 4 999 salariés et 15 % des entreprises de plus de 5 000 salariés.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants